Biographie

"Sarah Amial Morrow, tromboniste, éducatrice et pédagogue, monte au firmament de la " nouvelle génération " des jeunes femmes qui réussissent dans le jazz, à la fois talentueuse, communicative et passionnée. Sa sonorité et son fort sens du rythme font de Melle Morrow une des plus importantes figures du monde du " Trombone Jazz " aujourd'hui.

Melle Morow vient de Pickerington dans l'Ohio. Elle a commencé à jouer du trombone à l'âge de 12 ans dans l'orchestre de son école. A la fin de son cycle scolaire, elle est entrée à l'université de l'Ohio, où elle a passé un diplôme en Communication. Après avoir travaillé 2 ans dans ce domaine, elle décida de continuer ses études musicales avec Gary Carney (tromboniste et arrangeur), avec le saxophoniste Gene Walker et le tromboniste de Frank Sinatra Ed Morgan.

Découverte par Ray Charles à l'occasion d'un concert de musique classique dans lequel il jouait en guest, c'est dés la fin du concert qu'il demanda au premier trombone de joindre son orchestre sans savoir qui le premier trombone était. A sa surprise c'était Sarah. Elle devint ainsi, la première femme instrumentaliste à faire partie de l'orchestre de Ray Charles. Elle tourna avec le groupe de cette figure légendaire du jazz pendant un an et demi entre Novembre 95 et Mai 97, où elle devient rapidement une des solistes de l'orchestre. Ces tournées l'ont emmenée aux Etats Unis, Japon, Europe de l'Est dont la république de Géorgie et de Slovénie, l'Angleterre, l'Allemagne, l'Italie, le Brésil, le Mexique ainsi que dans beaucoup d'autres pays. Elle décida ensuite de passer à autre chose et d'intégrer l'univers Funk de Foley (ex lead bass de Miles Davis) pour une tournée Européenne de festivals et de clubs, dans une section de cuivre à trois.

Juste après cela, elle vient en Europe pour jouer avec Dee Dee Bridgewater au sein du Big Band dirigé par Cecil Bridgewater. Durant son séjour parisien, elle fut honorée par la demande d'un des pères du Jazz Jamaîcain, Rico Rodriguez de le rejoindre sur scène pour un boeuf enflammé au New Morning. En Mars 1998, le big band de Dee Dee l'a de nouveau sollicitée pour des concerts en France et en Afrique.

Sarah a aussi joué avec les Squirrel Nut Zippers, Ed Thigpen, et Joe Lovano.

Un autre centre d'intérêt pour Sarah, est l'éducation musicale. Son fort sentiment de partager la musique avec les autres, pousse son coté éducatif en proposant des " master classes " et " clinics " dans les lycées, universités et dans les écoles de musique. Elle travaille régulièrement dans ce domaine, non seulement techniquement mais aussi sur d'autres aspects, tels que les relations humaines, la position de femmes dans le Jazz....

En Octobre 1998, elle a été engagée pour faire partie du Duke Ellington Orchestra dirigé par Paul Ellington pour une tournée Européenne ainsi que des concerts en Juillet 1999.

A l'automne 1999, Sarah emmène son groupe en tournée pour les festivals de Clermont Ferrand, Nancy et Paris, ou elle a se produit en première partie de Chick Coréa, et de Bireli Lagréne.

Son premier disque " Green Light " est sorti fin avril 2000 sur le label RDC Records. Il a été enregistré en juin 99 à New York avec James Hurt au piano (artiste Blue Note), Ugonna Okegwo à la basse, Jaz Sawyer à la batterie et Antoine Roney au sax ténor. Le disque est lancé en Europe dans plusieurs pays dont l'Allemagne, où Sarah à été choisi en Octobre 2001 pour faire la tournée "Rising Star" qui se déroule en Allemagne, Autriche et Suisse. Cette tournée suivi de l'enregistrement de son deuxième album font de l' année 2002 un moment charnière de la carrière de Sarah.

Son deuxième album, "Standards and Other Stories" vient de sortir en France sur le label Cobra Bleu en distribution chez BMG. Bien accueilli par Jazz Man et Jazz Hot du mois de Juillet/Aout 2002, cet album est un éventail du talent de Sarah. Il commence par un solo et part crescendo jusqu'au Septet sur le dernier titre "Moanin'" de Mingus.

Avec l'aide d'une section rythmique solide composé de Victor Atkins au piano, Clarence Seay à la contrebasse, et Donald Edwards à la batterie, Sarah y développe ses arrangements de standards à merveille. Soutenu également par le fantastique Jesse Davis à l'alto qui vient compléter le Quintet de base. Des invités spéciaux comme Anne Ducros et David Murray agrémente ce deuxième album plein d'enthousiasme, de force et de sensibilité.

Sarah à été en tournée pour l'été et l'Automne 2002 avec son groupe pour la promotion de ce nouvel album. Au festival d'Antibes/Juan les Pins, au festival d'Aix en Provence, en Italie, au Japon au Newport Jazz Festival de Madarao, au JVC Jazz Festival de Paris, au Nancy Jazz Pulsations et au Jazz'n Jazz Festival du Nord Pas de Calais, et depuis dans les autres prestigieux festivals français comme Vienne et la Côte d'Opale.

Le nouveau projet de Sarah réunit la crème des musiciens américains à Paris…&hellips;à suivre…&hellips;

Discographie :
En leader:
Année Maison de disques Distributeur Album
2000 RDC Records Dam Greenlight
2002 RDC Records BMG Standards and Other Stories…
2005 O+ Music Harmonia Mundi Sarah Morrow and the American All-Stars in Paris

En sidewoman :
Année Maison de disques Album
2001 Summit Records Tony Monaco
2002 Dreyfus Anne Ducros
2002 Autoproduit Katy Roberts

Images Témoin de Sarah Morrow

bio | disques | gallerie | derniers nouvelles | chroniques | contact | concerts | liens | bienvenue
Sarah Morrow © 2004-2005 Tous Droits Reserves.